Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Produire autrement en respectant producteurs, consommateurs et notre environnement commun

La problématique de la protection de l’eau et donc, du coût croissant du traitement de l'eau potable est indissociable de celle des pratiques agricoles. En effet, la pollution des sources et des cours d’eau, due notamment aux rejets des élevages industriels, aux pratiques d’épandage, à l'usage immodéré de pesticides et d’engrais par l’agriculture productiviste et à la surconsommation en eau pour l’irrigation de cultures comme le maïs, constitue un réel problème.

Même si le principe pollueur-payeur doit être appliqué avec plus de rigueur, ce n'est pas en augmentant les taxes ou les redevances, ni en construisant des usines de potabilisation de l’eau de plus en plus coûteuses qu'il sera possible de réduire durablement la pollution des sols, des cours d'eau et des nappes phréatiques mais en encourageant une modification en profondeur des pratiques agricoles.

Les enjeux sont multiples : accès pour tous à une alimentation de qualité en quantité suffisante, santé publique, protection de la ressource en eau, soutien à l’économie locale et emplois non délocalisables, maîtrise des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi ré-instaurer du lien social et culturel entre producteurs et consommateurs, loin des pratiques de l’agro-business et de la grande distribution.

Nous souhaitons repenser les circuits d’approvisionnement alimentaire de la ville dans une logique de production locale respectueuse de l’environnement et assurant aux producteurs une juste rétribution de leur travail. C’est donc les approches agro-écologiques que nous encouragerons, notamment pour les productions maraîchères et fruitières en zone périurbaine.

Nous pouvons accompagner le nécessaire changement de logique:

● En mobilisant les terres agricoles appartenant à la collectivité pour favoriser l’installation de jeunes agriculteurs appliquant les principes de l’agroécologie et en les accompagnant dans la reconversion et la formation sur les techniques pertinentes.

● En assurant aux paysans locaux des débouchés dans la restauration collective (établissements scolaires, hôpitaux, maison de retraite) et en garantissant des volumes d’achat suffisants à des prix équitables pour les producteurs.

● En impulsant la création d’une Maison des Semences Paysannes permettant aux agriculteurs de s’affranchir de l’industrie semencière et d'utiliser des semences libres de droits et reproductibles.

Créer une alternative à l’approche « low-cost » de la grande distribution.

● En menant un travail d’éducation populaire pour montrer les liens alimentation saine et équilibrée et production équitable.

● En rapprochant les lieux de production des quartiers par la création de plate-formes d’approvisionnement solidaires en circuit court, en lien avec les associations de quartiers, pour permettre à touTEs d’accéder à une alimentation saine

● En affectant des espaces verts à l’intérieur de la ville pour développer des jardins partagés, libres et ouverts.

l’Agroécologie

C’est une pratique agricole adaptée au territoire en fonction du milieu agricole, du sol, du climat, sans recourir aux pesticides ni aux engrais chimiques.

L’agroécologie cherche à intégrer dans sa pratique l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé, la recherche de complémentarité entre les espèces, ainsi que l’économie et la meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, les haies, le reboisement…

L’agroécologie permet de semer sans payer de redevances à l’agrobusiness, tout en produisant ce que l’on souhaite pour se nourrir. Cette autonomie permet, de réduire ses coûts de production.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article